English
 

Accueil

Plan du site

Qui Nous Sommes

Répertoire des membres

Qu’est-ce que l’économie sociale (ÉS)?

Thèmes qui se rapportent à l’économie sociale

Recherche

Les évènements de Projet ÉS

Étudiants

Bulletins

Contactez-nous

 

 

 

Qu’est-ce que l’économie sociale?   

En relation avec le secteur privé et le secteur public    

Définitions

Prenez en considération votre propre communauté    

Pourquoi faire de la recherche sur l’économie sociale?   

Renseignements complémentaires

Qu’est-ce que l’économie sociale?  

 

Une partie du contenu de cette page s’affiche en anglais car la traduction française n’est pas encore prête. Le texte français sera affiché dès qu’il sera prêt. Nous vous prions de nous excuser pour cette situation peu satisfaisante mais nous sommes obligés de procéder ainsi pour éviter les difficultés techniques qui existent lorsque les utilisateurs passent du site anglais au site français de notre site web alors que nous sommes en train de créer et d’afficher de nouveaux documents. N’hésitez pas à nous contacter si vous avez besoin d’aide.

L’économie sociale, qui place « les personnes avant les profits », a une longue et illustre histoire, surtout en Europe. Au Canada, ce concept n’est pas aussi familier mais cela ne veut pas dire que l’économie sociale n’a pas occupé une place importante pour les Canadiens! Cette section de notre site web vous aidera à explorer ce que ce terme signifie. Vos réflexions et vos commentaires sont les bienvenus. - écrivez-nous.

Les recherches menées dans le cadre du Partenariat sur l’économie sociale et la durabilité se font en partenariat; elles visent à répondre à des questions qui sont importantes pour les communautés des membres du Partenariat et contribuent à élargir les connaissances que ceux-ci peuvent utiliser « sur le terrain ». Tout le monde n’a pas exactement la même définition de ce qu’est l’économie sociale, et pour la plupart des membres du Partenariat, le concept n’est pas très familier. Toutefois, nous pensons que l’expression « économie sociale » est utile en tant que terminologie inclusive, elle nous met au défi de réfléchir de différentes manières aux nombreuses facettes de l’économie – aux processus ainsi qu’aux établissements par l’entremise desquels nous répondons à nos besoins. Car en fin de compte, ce sont nous, les humains, qui créons notre économie, alors, pourquoi ne pas nous ouvrir à de nouvelles formes de réflexion et apprécier les différentes manières qui nous y mènent?

 En se basant sur les nombreux documents publiés sur l’économie sociale, y compris ceux qui sont mentionnés ci-dessous, L. Brown (directrice du Partenariat sur l’économie sociale et la durabilité) pense qu’il est utile de voir l’économie sociale de la manière suivante :

"Les organismes d’économie sociale, enracinés dans les communautés locales et indépendants du gouvernement, sont démocratiques et/ou participatifs; ils font appel à des sources de types variés au sein d’une entité de propriété sociale et établissent les priorités des objectifs sociaux et des valeurs sociales. Bien qu’ils aient parfois pour intention de réaliser des profits, ils le font dans un contexte qui considère le profit comme un moyen d’atteindre des buts sociaux et non pas comme un moyen de créer la richesse personnelle. Ils s’appuient parfois sur le travail d’employés bénévoles et/ou sur le travail d’employés rémunérés. L’économie sociale est caractérisée par des initiatives mutuelles d’auto-assistance et par des initiatives qui visent à répondre aux besoins des membres désavantagés de la société."  (L. Brown, MSVU, 2008)

  Retour en haut

 
L’économie sociale en relation avec le secteur privé et le secteur public  

Mook, Quarter et Richmond consacrent le Chapitre 2 de la deuxième édition de leur ouvrage intitulé What Counts? à l’économie sociale. Bien que les lignes démarcatives entre le secteur privé, le secteur public et l’économie sociale soient souvent mal définies, les auteurs présentent un système de classification qui peut s’avérer très utile. Pour ces auteurs, l’économie sociale comprend les organismes publics sans but lucratif (par ex. les musées, les sociétés d’aide à l’enfance, les banques alimentaires) qui, en général, dépendent de fonds gouvernementaux pour une part importante de leurs revenus, les associations commerciales qui génèrent la majorité sinon la totalité de leurs revenus du marché (par ex. la plupart des coopératives, la Croix Bleue, le YMCA), et les organismes civils qui ne chevauchent ni le marché ni le secteur public (par ex. les mutuelles sans but lucratif telles que les congrégations religieuses, les organismes bénévoles tels que Habitat pour l’humanité et Amnistie internationale). Pour Mook et al., l’économie sociale est « un concept de rapprochement pour les organismes dont les objectifs sociaux sont au centre de leur mission et de leur pratique, et qui ont des objectifs économiques explicites ou qui génèrent une certaine valeur économique grâce aux services qu’ils fournissent et aux achats qu’ils font. » – Laurie Mook, Jack Quarter, Betty Jane Richmond, « What counts: Social Accounting for Nonprofit and Cooperatives 2nd edition » (Sigel Press, London, 2007), p. 17.

  Retour en haut

 
Définitions  

Il existe de nombreuses définitions qui se rapportent à l’économie sociale. On peut en trouver plusieurs sur les sites web suivants : Social Economy Hub, Chantier de l’économie sociale et l’Alliance de recherche universités-communautés en économie sociale (ARUC-ÉS).

 Nous présentons ici plusieurs définitions qui donnent un sens à toute une gamme de variantes.

 1. Une des définitions couramment employées dans la province de Québec est celle qui a été mise au point par le Chantier de l’économie sociale :  “L’économie sociale fait référence aux initiatives économiques d’associations ayant pour valeurs de base la solidarité, l’autonomie et la citoyenneté, incorporées dans les principes suivants : son objectif principal est de servir les membres de la communauté plutôt que d’accumuler des profits; elle a une autonomie de gestion (par rapport aux programmes publics); elle intègre dans ses statuts un processus de décision démocratique; elle défend la primauté des personnes sur le capital dans la répartition des profits; et elle fonde ses activités sur les principes de la participation, de la prise en charge et de la responsabilité individuelle et collective. ”

2. Dans un article intéressant sur la définition de l’économie sociale, le ministère fédéral Diversification de l’économie de l’Ouest Canada inclut ce qui suit comme exemples d’organismes d’économie sociale :  “ ... des coopératives, des fondations, des caisses populaires, des organismes sans but lucratif, des oeuvres de bienfaisance ou des entreprises sociales. Elles ne font pas partie du secteur privé ou de l'administration publique mais constituent plutôt un troisième secteur. Une entreprise de l'économie sociale est une entité qui fonctionne comme une entreprise, qui produit des biens et des services et les offre sur le marché, mais qui gère ses activités et redistribue ses profits de manière à réaliser des objectifs sociaux et environnementaux.”  Pour consulter l’article complet écrit par Fiona Salkie, Analyste principale de la politique, administration centrale de DEO à Edmonton, veuillez consulter leur bulletin, Accès Ouest, Avril-juin 2005 (pdf 564KB)

3. Ressources humaines et Développement social Canada a exploré une variété d’initiatives subventionnées par le gouvernement qui étudient l’économie sociale au Canada. Sur une feuille d’information sur l’économie sociale établie en 2005, on peut lire que :  “L’économie sociale est une base entrepreneuriale du secteur sans but lucratif fondée sur les valeurs démocratiques et qui vise à améliorer les conditions sociales, économiques et environnementales des communautés, en s’intéressant tout particulièrement aux membres désavantagés de ces communautés.”

  Retour en haut

   
Prenez en considération votre propre communauté – Quels organismes, selon vous, appartiennent à l’économie sociale?  

Réfléchissez sur la manière dont l’école locale est dirigée – y a-t-il en son sein des organismes bénévoles?

Et qu’en est-il des personnes qui sont confinées au logis ou dont la mobilité est réduite? Y a-t-il des groupes qui les aident?

Y a-t-il un bureau de Centraide dans votre communauté? Quels groupes cet organisme aide-t-il? 

Y a-t-il des coopératives ou des caisses populaires dans votre communauté? Que font-elles? 

Est-ce que quelqu’un a ouvert une entreprise dont l’objectif principal est de nature sociale? Si oui, est-ce que cette entreprise s’inscrit dans le cadre de l’économie sociale – peut-être en tant qu’entreprise sociale?

 Les organismes qui sont habituellement considérés comme faisant partie de l’économie sociale sont : les coopératives, les caisses populaires, les organismes sans but lucratif, les organismes bénévoles, les associations caritatives, les clubs philanthropiques, les groupes environnementaux, les associations sportives et récréatives. Quelle est l’importance de ces types d’organismes pour la qualité de vie dans votre communauté?

Retour en haut

Deux publications fournissent une introduction sur le rôle des organismes sans but lucratif et des coopératives au Canada de l’Atlantique :  

The Nonprofit and Voluntary Sector in Atlantic Canada - Regional Highlights of the National Survey of Nonprofit and Voluntary Organizations, P. Rowe, 2006 (PDF, 785 KB)

 L’enquête nationale sur les organismes bénévoles et sans but lucratif (ENONB), qui a été réalisée en 2003, est la première étude de grande envergure sur les organismes bénévoles et sans but lucratif à être réalisée au Canada. Ce rapport, l’un d’une série de rapports régionaux, présente le profil des provinces de l’Atlantique. Il existait près de 13 000 organismes juridiquement constitués et d’associations caritatives enregistrées en 2003 dans les provinces de l’Atlantique, et celles-ci ont créé une force sociale et économique puissante et généré des revenus annuels combinés de 5,7 milliards de dollars. 

SES/ÉSD Network Document de travail #2008-01 - Portrait des coopératives et des caisses d’épargne et de crédit dans les provinces de l’Atlantique Analyse préliminaire, L. Thériault, R. Skibbens, L. Brown (2008). (PDF, 265 KB). This report is also available in English. 

Ce document est la deuxième publication de la série de documents de travail de notre Partenariat. 

Cartes accompagnatrices (voir le document complet pour projet 1.1) pour A Portrait of Co-operatives and Credit Unions in Atlantic Canada: Preliminary Analysis. Nous remercions tout spécialement le doctorant Lei Jiang, de l’Université du Nouveau-Brunswick - Fredericton (N.-B.), pour son aide technique lors de la création de cet ensemble préliminaire de 20 cartes.

Retour en haut

Les entreprises sociales et l’économie sociale 

Un type d’organisme d’économie sociale qui attire beaucoup l’attention à l’heure actuelle est l’entreprise sociale. Par exemple, le Centre for Social Enterprise de la vallée de la Fraser met en valeur les entreprises sociales. Il suggère ce qui suit comme définition : "Une entreprise sociale est une entreprise lucrative dont les objectifs sont principalement sociaux et dont les surplus sont réinvestis dans ce but dans l’entreprise ou dans la communauté, et non pas une entreprise dirigée par le besoin de fournir des profits aux actionnaires et aux propriétaires." 

Consultez le site Enterprising Non-profits pour des discussions sur les entreprises sociales en tant que moyen de renforcer les organismes sans but lucratif et les communautés qu’elles servent. 

Retour en haut

Pourquoi faire de la recherche sur l’économie sociale? 

Il existe de nombreuses lacunes dans les connaissances actuelles sur l’économie sociale et ses effets sur les gens, les communautés et la société. La recherche peut favoriser la compréhension des contributions des organismes d’économie sociale sur: 

          - la qualité de vie dans les communautés

          - la santé de la population

- la création d’opportunités et l’autonomisation des communautés

- la fourniture de toute une gamme de services sociaux et de services de santé

- les relations de ces organismes avec le secteur public et le secteur privé

- le développement économique communautaire

- la création d’emplois et l’intégration des gens dans le marché du travail

- la cohésion sociale dans les communautés

 La recherche peut également apporter un soutien dans les domaines suivants: 

- développement de nouvelles théories sur l’économie sociale

- conceptualisation et description de l’économie sociale

- inventaire et analyse des politiques

- mobilisation communautaire sur des questions d’intérêt commun

- mesure et financement de l’économie sociale

- modélisation et recherche en matière de communication et de dissémination

- méthodes pour améliorer l’efficacité des organismes d’économie sociale

- méthodes pour améliorer l’efficience des organismes d’économie sociale

Retour en haut

 Renseignements complémentaires:

 (Consultez libguide de l’économie sociale )

 A Review of the Theory and Practice of Social Economy / Économie sociale au Canada, (PDF 294.54KB) William A. Ninacs, avec l’aide de Michael Toye (2002). 

Living Economies: Perspectives on Canada’s Social Economy, J.J. McMurtry (éd.), publications Edmond Montgomery (2008). 

What is the Social Economy? (PDF, 139 KB) - Jack Quarter, Laurie Mook et Betty Jane Richmond (2003). Centre for Urban and Community Studies, Bulletin de recherche No. 13, mars 2003 - Basé sur « The Social Economy », Chapitre 2 de What Counts: Social Accounting for Nonprofits and Co-operatives, Prentice-Hall, 2003. 

Social Economy Diagram.(PDF 25.60KB) Illustre les croisements entre le secteur public et le secteur privé, les organismes de sociétés civiles, les organismes publics sans but lucratif et les coopératives lucratives et sans but lucratif - Jack Quarter, Laurie Mook, Betty Jane Richmond (2003). 

ARUC-ÉS and RQRP-ÉS: (PDF, 1674 KB)

Database on Social Economy Organizations: The Qualification Criteria (pdf, 423 KB) * Aussi disponible en ligne  M.J. Bouchard, C. Ferraton, V. Michaud

Chaire de recherche du Canada en économie sociale (Université du Québec À Montréal)

Bouchard, Marie J., et al. (2006). Database on social economy organizations: The qualification criteria. Working Papers of the Canada Research Chair on the Social Economy, Research Series no. R-2006-03. Translated by Donna Riley. Available online

feuilles d’information (provinces de l'Atlantique)

Retour en haut